Créateurs
de solutions
durables




Vidéo - Technologie Thermoselect

Les avantages pour notre société
de la technologie Thermoselect

Gaz à effet de serre (GES) : Des réductions importantes
Le gaz de synthèse produit par l’usine étant utilisé par des clients, le procédé de traitement des déchets Thermoselect ne produira aucune émission; ce qui est unique. De plus, nous réduirons également l’émission de GES de plusieurs façons :

a) D’abord, en transformant toute la matière carbonée en gaz de synthèse, il n’y a pas de biodégradation ni de production de méthane - le principal composant des GES - comme cela se produit dans les lieux d’enfouissement. Les études de ICF Consulting réalisées en 2005 ont établi que les lieux d’enfouissement, même en captant les biogaz, laissent échapper à long terme environ le tiers du méthane total produit par la biodégradation de la matière organique enfouie. C’est ce tiers de GES dont notre projet prévient l’émission dans l’atmosphère, en transformant la totalité de la matière carbonée en gaz de synthèse. À elle seule, excluant le transport, l’usine de gazéification Thermoselect de 300 000 TM de capacité réduit les émissions de CO2 de 124 000 tonnes annuellement par rapport à l’enfouissement.

b) En outre, la réutilisation du gaz de synthèse comme énergie constitue effectivement une énergie de remplacement des carburants fossiles, ce qui réduit encore d’autant les émissions de GES.Le gaz de synthèse produit à partir de résidus municipaux est par ailleurs reconnu comme une énergie renouvelable.

Bon voisinage
Enfin, parce qu’il requiert relativement peu de terrain et que tout le traitement est réalisé à l’intérieur de bâtiments fermés, un centre de traitement des déchets Thermoselect produit peu d’impact sur le voisinage. Il peut être localisé dans un parc industriel, ce qui le rapproche généralement de là où sont collectés les résidus, ce qui réduit les distances moyennes de transport des déchets si on compare ce procédé à un autre qui doit être éloigné en région rurale à cause des impacts environnementaux. Au Japon, les centres de traitements Thermoselect sont tellement propres et sans nuisance, qu’ils sont souvent construits au milieu des communautés. Certains centres fournissent même l’eau chaude pour les piscines municipales.

Beaucoup d’énergie verte
Le procédé de traitement thermique d’un centre Thermoselect est autosuffisant en énergie. Pour un centre de 300 000 TM, une quantité nette de gaz de synthèse de 56 MW donc, excluant les gaz utilisés à l’interne par l’usine peut être entièrement vendue à des clients industriels.

De plus, 75 MW d’énergie sous forme d’eau chaude sera aussi disponible que nous avons l’intention d’utiliser à des fins utiles comme, par exemple, pour la culture en serre ou pour le chauffage d’appoint d’édifices à bureaux ou d’usines. « Rien ne se perd, rien ne se crée »; ainsi, tous les intrants sont transformés en gaz de synthèse et en plusieurs sous-produits : métaux, granulats vitrifiés, minéraux, sels et produits chimiques, tous réutilisables.

Conservation de l’eau
Le procédé de traitement des déchets Thermoselect consomme relativement peu d’eau. La majeure partie de la vapeur d’eau produite en même temps que le gaz de synthèse est condensée et réutilisée comme eau de refroidissement. Toute l’eau chaude issue du processus de refroidissement des gaz réutilisable pour augmenter l’efficacité énergétique du procédé.

Analyse du cycle de vie
Le CIRAIG a réalisé en 2007, pour le compte de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), une étude du cycle de vie de l’ensemble des technologies de traitement des matières résiduelles (déchets ultimes) municipales. Cette étude, diffusée sur le site internet de la CMM, démontre que la gazéification est le procédé de traitement des résidus qui, en considérant tout le cycle de vie du traitement des matières résiduelles, produit le moins d’effets néfastes et est le plus recommandable, comparativement aux autres techniques.

Une des raisons de cette conclusion est que la gazéification, contrairement à l’incinération, ne produit pas de cendre ni de résidu non réutilisé nécessitant d’être enfouis, ce qui évite le besoin de faire affaire avec un site d’enfouissement et ne lègue pas de sites contaminés aux générations futures. Tous les résidus de gazéification sont des métaux utiles, destinés à l’industrie métallurgique, des granulats vitrifiés et des minéraux destinés respectivement à l’industrie de la construction et à l’industrie chimique. Une autre raison est la réduction des distances moyennes de transport des résidus à cause de la possibilité de localiser les infrastructures de gazéification plus près des centres urbains d’où proviennent les résidus, contrairement à l’enfouissement qui requiert de grands terrains et de larges zones tampons pour atténuer les impacts des opérations.

Un autre avantage est la meilleure acceptabilité de ce procédé par la population parce que toutes les opérations se déroulent à l’intérieur de bâtiments fermés, éliminant ainsi les impacts dus au bruit, au compactage mécanisé et au traitement des résidus. La sécurité environnementale du procédé Le procédé Thermoselect fonctionne à une très haute température, jusqu’à 2,000 ℃. Cette chaleur élevée dissocie les hydrocarbures chlorés comme les furanes et les dioxines et les transforment totalement de façon sécuritaire. C’est grâce à ce traitement, que l’usine peut traiter des déchets industriels et même les résidus domestiques dangereux (RDD) de façon tout à fait sécuritaire pour l’environnement. Le procédé Thermoselect utilise de l’oxygène qui est produit par une unité interne de séparation de l’air. Du gaz naturel est requis pour débuter le processus. Dès que le procédé fonctionne en continu, une partie des gaz de synthèse remplace l’utilisation du gaz naturel.

Bas niveau d’émission
Peu importe les types de déchets traités, les émissions mesurées des usines Thermoselect ont constamment été beaucoup en dessous des limites fixées par la loi lorsque l’énergie produite sous forme de syngaz était transformée à l’usine même. À Karlsruhe, en Allemagne, les émissions étaient d’environ 80 % inférieures aux normes fixées par la loi allemande, qui sont à peu près équivalentes à celles du Canada. Il est reconnu que la technologie de Thermoselect atteint des standards inégalés par aucune des autres technologies.

Des avantages et retombées locales
Un des grands avantages de la technologie Thermoselect est la qualité des produits générés. Tous les sous-produits issus du procédé seront vendus comme produits de recyclage; une partie dans l’industrie des métaux, une partie dans l’industrie chimique, les granulats minéraux inertes seront utilisés pour la confection de béton et les sels seront utilisés sur les chaussées en hiver. Un avantage certain pour nos municipalités. Durant la construction, environ 125 employés seront requis sur le site. Pour l’opération de l’usine Thermoselect 50 emplois permanents à temps plein seront créés pour les prochains 30 ans.

La grande quantité d’avantages de cette technologie pourrait paraître suspecte. Pourtant, Thermoselect a implanté plusieurs centres de traitement des déchets dans le monde entier depuis des années, et les résultats très positifs de la gazéification à haute température sont largement documentés dans de nombreux rapport d’experts mondiaux. Ces experts s’accordent tous pour reconnaitre les très grands avantages pour nos communautés de l’utilisation de cette technologie unique. Elle est actuellement la seule commercialisée et opérationnelle depuis longtemps à être capable de recycler de grandes quantités de déchets de toutes sortes en produisant de grande quantité d’énergie verte, sans aucune pollution, ni émission d’aucune sorte, et surtout, sans enfouissement. Somme toute, c’est la fin de l’enfouissement et de ces nombreux désagréments.