COMMUNIQUÉS



Publié le 25 octobre 2010

La gazéification à haute température fait encore mieux que l’éolienne en tant que technologie verte.

— Le gouvernement investit et soutient le développement des énergies renouvelables et particulièrement celles provenant des éoliennes. Ainsi, il supporte financièrement (via Hydro-Québec) l’industrie des éoliennes en achetant à 12,5 cents/KWh l’énergie qui sera produite par cette filière d’énergie verte; le prix de revient pour le dernier barrage d’Hydro-Québec est de 10 cents/KWh. (La Presse, 2 novembre 2010)

— Pour faire suite à cet article, Il est important de réaliser que les prix octroyés à l’industrie éolienne, s’ils étaient également appliqués à l’abondante quantité d’énergie verte renouvelable issue du traitement des matières résiduelles par gazéification à haute température, permettraient de résoudre le problème croissant de la gestion des déchets en éliminant définitivement l’enfouissement. Cette technologie, qui permet aussi de produire de l’électricité, est sans pollution, sans rejet, avec un taux de recyclage de 100 %, et dans ce contexte, à des coûts raisonnables.

— Il est aussi important de réaliser qu’avec la gazéification à haute température, technologie maintenant disponible au Canada, le problème de la gestion des déchets se règle complètement. Mise au point en Europe, cette technologie est sans impact négatif sur les changements climatiques, ou sur la qualité de vie des citoyens, pas plus qu’au paysage que l’on désire protéger. Générer de l’énergie verte renouvelable en abondance, tout en recyclant à 100 % les matières résiduelles, sans émission, ni enfouissement est le grand avantage de la gazéification à haute température.

—Contrairement aux autres techniques de gazéification toujours en phase d’expérimentation, la gazéification à haute température de Thermoselect est actuellement la seule technique brevetée et en exploitation dans le monde. Le Japon, qui est 12 ans en avance sur le Canada, avec ses 7 centres de gazéification à haute température, l’a bien compris.

—Plusieurs municipalités au Québec, comme d’ailleurs plusieurs experts mondiaux dans le domaine, s’entendent pour dire que la gazéification à haute température est actuellement la meilleure technologie disponible, au monde. Son implantation au Québec nous permettrait de faire « d’une pierre, cinq coups » : Traitement des déchets sans pollution, recyclage à 100 %, production d’énergie verte renouvelable, ainsi que l’élimination complète de l’enfouissement et de ses gaz à effets de serre.

Ne serait-il pas grand temps d’appuyer avec ce même effort financier la production d’énergie verte issue du traitement des matières résiduelles par la gazéification à haute température, et aider le Québec à effectuer un vrai virage vert?