COMMUNIQUÉS



Publié le 25 juillet 2011

Le procédé de gazéification de Thermoselect est moins dispendieux que l’incinération

Il est moins dispendieux et donne de meilleurs résultats. L’évolution de la gestion des déchets a résulté en une diminution de l’enfouissement des déchets à travers le monde; que ce soit par l’augmentation du recyclage et de la réutilisation ou par la réduction des déchets dirigés vers l’enfouissement. Durant les dernières 20 à 25 années, le monde a vu la croissance d’équipements qui transforment les « Déchets en Énergie ».Ceci, particulièrement en Europe et en Asie. En Amérique, l’industrie de gestion des déchets a continué d’utiliser principalement l’enfouissement. Plus récemment, on constate de plus en plus que les déchets sont une ressource qui peuvent et qui doivent être utilisés pour le bienfait de la société. Par conséquent, on s’attend, pour l’avenir, que les déchets seront de plus en plus orientés vers la production d’énergie plutôt que vers l’enfouissement. Ceci favorisera l’implantation d’usines d’incinération et de gazéification en Amérique.

Historiquement les incinérateurs ont une mauvaise feuille de route et sont un instrument qui favorise la présence de furanes et de dioxines dans l’atmosphère. On dit que 50% des émissions de furanes et de dioxine dans le monde entier proviennent des plus de 2000 incinérateurs utilisés au Japon. Or, il y a un changement qui se fait au Japon où l’on trouve»maintenant de plus en plus d’usines de gazéification, dont 7 usines de Thermoselect. Ces usines sont considérées comme étant les meilleures outils au monde pour transformer les déchets sur une échelle industrielle.

De plus, la gazéification est moins dispendieuse que l’incinération en plus d’offrir (a) aucune émission, ni même de cheminée, (b) un coût de construction moins élevé et (c) un coût à la guérite plus bas. Ce cas a été bien démontré dans la région de Toronto, dans les villes de Durham et York. L’usine d’incinération choisie par les experts de ces villes a été celle fournie par Covanta, qui leur a été proposée au coût de $272 millions pour une capacité de 140,000 tonnes par année et un coût à la guérite de $135/tonne; alors que Thermoselect offre couramment une usine d’une capacité de 300,000 tonnes par année à un coût de $200,millions et une charge à la guérite de $100/tonne, et ce, avec un système qui offre une beaucoup meilleure performance écologique.

En résumé

Thermoselect = 300,000 tons/an = $200 million + Guérite @ $100./ton,
Covanta = 140,000 tons/an = $272 millions + Guérite @ $135/ton.

De plus, il n’est pas nécessaire d’enfouir les restes générés par une usine de Thermoselect parce que ces résidus sont transformés à 100% en produits utilisés par les industries et les constructeurs de routes. La charge de Thermoselect représente donc 100% des coûts alors que les incinérateurs doivent enfouir une partie de leurs rejets, et payer une frais à l’enfouissement.